Modelage : Réaliser un portrait en argile.

portrait en argile démonstration

 

C’est avec un œil neuf que nous redécouvrons notre portrait en argile. C’est important de laisser la terre et notre perception évoluer.

A peine, avais-je ôter le plastique, j’ai pu apercevoir où ma main devait repasser. On sait qu’un visage n’est jamais complètement symétrique. Mais, lorsque l’on remarque vraiment une différence et qu’un côté est plus mince par rapport à l’autre ou moins charnu, ou à l’inverse, beaucoup trop imposant. Peut-être qu’il est bon d’y revenir.

Le fait d’y retourner après une nuit de repos nous aide à discerner les détails que nous ne voyions pas la veille.

 

Sur les pas des grands maîtres

 

Léonard de Vinci disait : “C’est l’attention au détail qui fait l’excellence.

La mission ici, est d’avoir un volume le plus conforme à ce que l’on recherche, c’est à dire ici une tête de femme !!

 

 

Je fais attention à arranger tous les angles de ma sculpture, même ceux que l’on ne voit pas, et particulièrement la jointure du menton et du cou !

Régulièrement, il faut penser à se reculer et regarder le modelage dans son ensemble. J’imagine ce que sera le buste une fois fini. Je pense à sa présentation…

 

 

C’est intéressant le petit socle en bois sur lequel j’ai posé ma réalisation pour une question pratique. Je décide de le refaire en terre. Le visage est mieux mis en valeur lorsque le portrait en argile est placé plus haut

Le cube formé, je pose mon buste dessus. Après quelques arrangements, je suis satisfaite du volume et la première étape de la fabrication est enfin finie.

Nous allons pouvoir passer aux choses sérieuses maintenant…

 

Etape clé de la réalisation de notre portrait en argile

 

Evidage de la pièce : Il est nécessaire de creuser le volume pour plusieurs raisons. La première concerne la cuisson, en effet un volume de terre aussi épais a toute les chances de se fendre ou d’exploser. De plus, le temps de séchage risque d’être très long et, si il y a la moindre bulle dans la terre, l’ensemble a de grande chance d’exploser dans le four…

Ne prenons pas de risques inutiles !!

 

 

 

Une fois la sculpture évidée, je trouve judicieux d’y mettre du papier journal. Dans mes stages de modelage, nous procédons toujours de cette façon. Cela permet de renforcer l’ensemble du modelage et évite qu’une manipulation malheureuse déforme le volume ainsi creusé.

Je referme l’ensemble minutieusement en pinçant la terre d’un coté puis de l’autre de la jointure. J’ai pris l’habitude aussi de rajouter de la terre dans le creux ainsi formé. Cela consolide la couture et évite les fentes.

 

 

 

Quand le portrait en argile prend forme

 

Pour cette nouvelle étape, j’utilise un ébauchoir denté. De cette façon le modelage est consolidé du fait du mélange des différents apports de terre. Je le fais également sur toute l’oeuvre. C’est utile pour plusieurs choses.

Supprimer les mémoires inscrustées dans l’argile afin que, lors du séchage, il n’y ait pas de retrait malheureux.

Cela dérange aussi notre vision et nous permet d’appréhender les formes différemment. Tout de suite, on distingue où les volumes manquent et où il y a trop de matière !

Ce moment est pour moi un moment privilégié, telle une méditation, sans doute que mon cerveau gauche, n’y comprenant plus rien aux formes ainsi brouillées, perd le contrôle ! Le cerveau droit ayant enfin l’autorisation de s’exprimer se fait plaisir !! 😉

Le modelage prend vie devant nous comme s’il voulait lui même s’exprimer. On peut sentir comme une impression de lâcher prise. Le temps s’arrête et la création se révèle, comme suspendu dans une autre dimension.

On re-dessine enfin notre modelage, la forme de la chevelure et il est temps de la mettre à se reposer.

 

 

N’allons pas trop vite, les surprises sont à venir. Et il reste encore le socle à évider et les derniers fignolages à entreprendre.

Vous êtes toujours là ? … La suite demain !

Bonne création 🙂

 

 

 

Oh, au fait !
Ne partez pas tout de suite, si vous avez aimé l’article partagez-le, likez-le ou laissez-moi un commentaire. Juste un peu plus bas sur cette page ! 😉

 

Pour lire la première partie c’est ici : Réaliser un portrait en argile, partie 1.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 20
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.