Dessiner autrement, dessiner simplement, … et si l’astuce était tout simplement d’apprendre à voir différemment.

Si vous me lisez depuis quelques temps déjà vous savez ce que je pense de la capacité que chacun possède de peindre ou de sculpter. Dessiner est du même apanage alors voici ce que je vous propose à ce sujet pour ce nouveau stage.

Je vous en ai déjà touché quelques mots dans mon précédent article « Dessin, méditation, jeûne intermittent et randonnée au Maroc ».

J’ai tenté de vous décrire les paysages que nous visiterons dans celui intitulé « Carnet de voyage : le Sud-marocain ».

J’ai partagé ce que je pensais du jeûne intermittent dans le long article « Jeûne intermittent, on en parle ». Nous partagerons cette nouvelle façon d’appréhender la nourriture, si vous le souhaitez bien sur. Evidemment, chacun sera libre de petit-déjeuner ou pas ! 😉

Il y a aussi autre chose que je souhaite vous partager durant de cette semaine dans le Sud-marocain. Une façon de voir qui participera à développer la créativité de tous ceux qui s’y essayeront.

Développer sa capacité à dessiner

Dans ce stage, je me ferai une joie de vous montrer comment basculer d’un fonctionnement systématique régit par un cerveau gauche dominant à celui du cerveau droit propice à l’exercice du dessin. Cette façon de faire permettra une connexion au moment présent naturelle et instinctive. En sachant dessiner, on se permet de libérer le potentiel qui amène à la créativité et à notre pouvoir intuitif.

Vous le savez sans doute, dessiner est l’apanage du mode Droit. Seulement le mode Gauche plus rapide à l’exécution d’une tâche y compris de celles qui ne lui conviennent pas prend souvent la main. C’est ainsi qu’on se rend compte que lorsque l’on demande de dessiner une pomme par exemple, tout le monde sait le faire et pourtant… Vous vous en êtes rendu compte pour celles et ceux qui se sont essayer à l’exercice de la nature morte. Dessiner une pomme si on ne sait pas regarder son sujet n’est pas aussi simple que notre fameux cerveau G à l’air de nous faire croire !

dessiner, esquisser, crayonner, croquer, tracer, ébaucher, souligner, peindre, gribouiller, griffonner un chameau
dessiner, esquisser, crayonner, croquer, tracer, ébaucher, souligner, peindre, gribouiller, griffonner un chameau

Cerveau Gauche contre Cerveau Droit !

Dans ce stage, je vous donnerai des exercices qui vous apprendront comment on peut facilement débrancher son cerveau G. Je vous expliquerai de quelle manière il est si simple de le faire. Je vous montrerai les différentes techniques qui s’appliquent à nous aider à dessiner comme le font les artistes.

Vous verrez comment cette connexion vous apportera des éclairs de perspicacité, et pas seulement pour votre carnet de voyage !

Mettre le mode G au repos, c’est stopper les bavardages inutiles. Maintenir cet état de cessation d’activité, équivaut aux pratiques ancestrales de modification volontaire d’état de conscience tel que la méditation.

Dessiner induit un état de concentration qui peu durer des heures et être une source de satisfaction considérable. Qui plus est, il est productif !

Croquer dans un carnet de voyage

Je souhaite que ce carnet de voyage laissera une trace dans vos souvenirs par la richesse de son contenu ; Des traces de ce que vous aurez glané pour l’alimenter, des collectes de preuves de votre passage de la région visitée, des dessins réalisés sur le motif des vues atypiques que vous rencontrerez. Vous y glisserez également les exercices de dessin qui vous permettront de débrancher votre cerveau gauche afin de vous laisser guider par votre cerveau droit. Laissant là encore une empreinte de votre cheminement vers votre capacité à esquisser, et qui sait à esquisser une nouvelle vie peut-être…

dessiner, esquisser, crayonner, croquer, tracer, ébaucher, souligner, peindre, gribouiller, griffonner un chameau
dessiner, esquisser, crayonner, croquer, tracer, ébaucher, souligner, peindre, gribouiller, griffonner un chameau

Vous vous apercevrez alors que dessiner est à la portée de tous. Une fois connecté le temps n’a plus d’accroche et évolue comme par magie vers un endroit où tout est oublié sauf celle de votre présence dans le moment présent. Cela vous permettra d’accueillir et de cueillir les beautés qui vous entourent.

Nous donnerons à notre cerveau G des exercices qu’il détestera soit parce que la tâche sera trop détaillée ou trop lente ou prendra trop de temps à son exécution permettant ainsi de laisser la main à notre cerveau D plus intuitif et imaginatif. Réalisant la bascule de l’un à l’autre, vous accèderez à un autre monde sans vous en apercevoir.

Libérer votre potentiel créatif

Nous savons tous que les arts en général libèrent le potentiel créatif. Apprendre à dessiner est une des manières les plus efficaces pour le faire. Le but est d’améliorer notre capacité à penser de manière créative aussi dans les autres domaines de notre vie.

De plus, lorsque l’on s’aperçoit que l’on est capable de dessiner un portrait qui ressemble vraiment au modèle, notre confiance grandit et nos progrès en sont décuplés.

Pour résumer, cette semaine dans le Sud-marocain sera axée sur cette capacité que chacun peut développer : dessiner comme un artiste le ferait.

Je vous donne donc rendez-vous pour le prochain stage du 1 au 8 mars 2020.

Bien à vous,
Artistiquement,

Isabelle 😉

***

Oh, au fait ! 

Ne partez pas tout de suite, si vous avez aimé l’article partagez-le, likez-le ou laissez-moi un commentaire ! C’est juste un peu plus bas sur cette page. 

Merci

***

PS : Vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, je vous conseille la lecture du très complet recueil de Betty Edwards « Dessiner grâce au cerveau droit ».

Partager l'article :
  •   
  •   
  • 1
  •  
  •  
  • 160
  • 160
  • 1
Catégories : Actualités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.