Avant de lire cet article, je tiens préciser que je ne suis ni naturopathe, ni médecin. Je suis seulement une femme qui prend soin de son pouvoir créateur. Je suis mon propre médecin comme chacun d’entre vous l’êtes pour vous-même. 

Mon expérience du jeûne intermittent !

Manger est une chose que j’ai toujours eu du mal à doser et surtout depuis quelques années.

Cela fait approximativement 10 ans que je pratique le jeûne chaque année d’une durée variant de 5 à 8 jours d’affilés.

Cela m’a apporté un grand bienfait, j’ai soigné des intestins malades, j’ai réappris à manger sainement, j’ai détecté une vésicule biliaire douloureuse que j’ai soignée sans l’ablation préconisée des médecins. Mais, depuis quelques années, mon corps je le sens, me montre des défaillances que dans mes jeunes années il arrivait à gérer sans peine. Je sentais que trop manger le surchargeait mais je n’arrivais pas à modérer mon appétit ou plutôt mon besoin de remplir mon estomac.

Le jeune intermittent m’a permis de trouver cet équilibre qui me faisait défaut. Je le vois à ma peau, à mes pieds qui ont éliminé les fissures et crevasses au niveau des talons. Mes douleurs articulaires sont moindres aujourd’hui. Ma bouche régulièrement sèche due à un estomac fatigué de digérer, salive désormais normalement et mon transit est aujourd’hui de nouveau bien réglé !

J’ai 55 ans et je me sens comme rajeunie !

Comment fonctionne notre corps ?

Le corps est régit par une horloge biologique qui est régularisée par le flux et le reflux des énergies venant des astres comme la lune et le soleil.    

C’est difficile de réaliser cette dépendance. Par contre, il suffit de voyager pour réaliser à quel point nous y sommes sensibles.

Les Taoïstes, après avoir longuement observé la circulation de l’énergie dans le corps, en sont venus à établir le cycle bio-rythmique des organes. Ils ont compris que l’énergie vitale qu’on appelle Qi circule à travers nos méridiens et que chaque méridien a une période d’activité intense d’une durée de deux heures.

Tableau sur les horaires de travail de chaque organe.

BLOC HORAIRE

ORGANE

BLOC HORAIRE

ORGANE

1h à 3h

foie

13h à 15h

intestin grêle

3h à 5h

poumons

15h à 17h

vessie

5h à 7h

côlon

17h à 19h

reins

7h à 9h

estomac

19h à 21h

péricarde

9h à 11h

rate-pancréas

21h à 23h

triple-réchauffeur

11h à 13h

coeur

23h à 1h

vésicule biliaire

C’est à l’intérieur de ce bloc horaire que la circulation de l’énergie et que l’activité de l’organe sont à leur maximum.  Si nous vivons un désordre énergétique dû à un stress, un malaise, une émotion dérangeante ou un dysfonctionnement quelconque, notre circulation d’énergie sera alors bloquée. L’énergie diminuée à un certain endroit de notre corps entraînera un mauvais fonctionnement d’un de nos organes ou de son circuit. La fluidité de la circulation de l’énergie étant entravée, elle nous fera vivre différents inconforts ou malaises.

Si vous avez des insomnies à heures fixes ou régulièrement des périodes d’intense fatigue durant la journée, ou tout autre désordre observé de façon systémique, servez-vous de cette charte afin de comprendre où votre énergie se bloque.

Notre corps, ce fameux véhicule de notre âme, nous envoie constamment des messages. Apprenons à les écouter.

Malheureusement à notre naissance, on ne nous remet pas de livre de décodage. Pourtant si on regarde un petit enfant, d’instinct il sait quand il doit manger ou non. A moins qu’on l’y oblige et qu’inconsciemment on lui dérègle son précieux outil !

Qu’est-ce que le jeûne ?

Le jeûne consiste à effectuer une restriction calorique complète durant une certaine période. On s’arrête de manger pendant une durée précise et seul l’eau est permise.

Certaines personnes pensent que cette pratique de restriction alimentaire est ridicule et dangereuse pour notre santé… En vérité, il n’en est rien et j’ai mis en lien plusieurs reportages très intéressants sur le sujet réalisés par des médecins en fin d’articles.

Vous constaterez au contraire les incroyables vertus thérapeutiques et purificatrices des cures de jeûnes : perte de poids, amélioration de certaines maladies chroniques, amélioration des facultés cognitives, nettoyage du système digestif, purge globale pour notre corps, … les applications du jeûne sont innombrables !

Le jeûne est une thérapie millénaire présente dans beaucoup d’enseignements, de médecines traditionnelles et de mouvements spirituels ou religieux à travers le monde.

Une simple et bonne raison : c’est l’un des meilleurs moyens pour purifier le corps et l’esprit.

Les premiers hommes, ils faisaient comment ?

Si on se retourne sur nos ancêtres, ne serions-nous pas programmé pour jeûner ? Les premiers hommes n’avaient pas de frigidaire dans leurs grottes ! Ils devaient aller chercher leur nourriture dans la nature et c’est bien après le lever que finalement ils commençaient à se nourrir.

Dé-jeûner signifie littéralement « rompre le jeûne » « arrêter le jeûne » et c’est traditionnellement un repas pris aux alentours de midi. Il ne semble donc pas si stupide de commencer son premier repas à midi !!

Surtout que le PETIT déjeuner est apparu bien plus tard. Et il semble pourtant qu’aujourd’hui nous en faisons le repas le plus important de la journée… certaines population sautent même le repas du midi en faveur de celui-ci.

Pour ma part, je me rends compte que ce petit-déjeuner n’a pas de sens et que le décaler de quelques heures change la vie de façon nette et saine. Je me sens plus légère et pleine d’énergie lorsque mon corps n’est pas dès le réveil assailli d’un repas qu’il n’a finalement pas demandé ! Car Dans nos sociétés modernes, il faut bien avoué que l’on mange plus par convention que par faim !

Comment ça marche ?

Il faut comprendre que lorsque l’on jeûne notre corps se met systématiquement en mode « nettoyage ».
C’est une fonction qui nous est livrée gratuitement, qui est accessible à tous et à tout moment et que nous utilisons que rarement !

Je dirais que c’est une excellente nouvelle pour l’industrie pharmaceutique en vérité ! Le corps privé de sa fonction de guérison naturelle, se surcharge et anéantit des organes. Les médicaments qui leur viennent alors en aide ont des effets indésirables qui en détériorent d’autres … Je vous laisse faire la suite du voyage et imaginer comment chaque être humain est utilisé à faire gonfler le porte-monnaie euh… le coffre fort !! de l’industrie pharmaceutique et des gouvernements qui les soutiennent !!

Petite parenthèse : C’est mon point de vue et surtout faites comme si je ne vous avais rien dit !

Alors, l’homéostasie c’est quoi ?

Justement, cette fonction de « nettoyage » s’appelle l’homéostasie. C’est un processus de stabilisation, de régulation par lequel l’organisme maintient ou ramène les différentes constantes physiologiques (température, débit sanguin, tension artérielle, etc…) à des degrés qui ne s’écartent pas de la normale.

Ceux sont généralement les caractéristiques d’un écosystème qui résiste au changement (perturbations) et conserve un état d’équilibre.

En biologie et en systémique, l’homéostasie est un phénomène par lequel un facteur clé est maintenu autour d’une valeur bénéfique pour le système considéré, grâce à un processus de régulation.

L’homéostasie correspond donc à la capacité d’un système à maintenir l’équilibre de son milieu intérieur, quelles que soient les contraintes externes. A l’échelle d’un organisme, il s’agit de l’ensemble des paramètres devant rester constants ou devant s’adapter à des besoins spécifiques. C’est le cas de la température corporelle, de la glycémie, de la pression sanguine ou du rythme cardiaque.

Jeûne intermittent et capacités d’auto-guérison.

Le concept de l’homéostasie aurait été évoqué pour la première fois en 1866 par le médecin et physiologiste français Claude Bernard.

Pendant ces périodes de « repos », le corps est programmé pour mobiliser son énergie vitale et ainsi, activer ses capacités d’auto-guérison.

Il faut savoir que la digestion est un véritable travail pour le corps qui utilise plus de 50% de ses ressources. Certains aliments demandent plusieurs heures pour être intégralement digérés. Pour un organe un peu fatigué ou vieillissant, on se rend bien compte de la fatigue occasionnée après des repas un peu trop copieux.

Les aliments ingérés sont responsables de la diffusion de grosses quantités de toxines, déchets et matériaux inutilisables par le corps et d’autant plus si nous mangeons des aliments transformés par une industrie plus soucieuse de ses rendements que de la santé de ces clients.

Mon expérience

Ayant pratiqué à plusieurs reprises, le jeûne sur plusieurs jours d’affilés, je préfère aujourd’hui et de loin, malgré les bienfaits et l’efficacité du jeûne de plusieurs jours, pratiquer le jeûne intermittent à l’année. Il peut lui aussi être pratiqué seulement sur une période précise bien sur. A vous de tester pour savoir ce qui est bon pour votre corps.

Le jeûne intermittent permet de ne pas surcharger les organes, de les soulager afin qu’ils aient un temps de repos suffisamment long pour se régénérer.

Depuis plusieurs mois maintenant, j’arrête de manger à 21h et le lendemain, je ne mange pas avant midi.

On peut varier et prendre aussi son dernier repas à 16h. Commencer par un petit déjeuner à 7h si le petit déjeuner parait insurmontable à éliminer ou seulement un moment privilégié à ne pas rater ! L’important est de rester entre 15h et 20h sans nourriture.

Mon premier repas est en fait un petit-déjeuner amélioré. Ce que l’on appelle un brunch en fait. Je commence souvent par un mix de fruits et de noix. Suivant les jours j’ajoute un oeuf et/ou fromage avec du pain et du beurre accompagné d’un thé ou bien d’un café. A 16 heures, il m’arrive de faire un goûter parfois ! Et le soir j’apprécie un repas complet et convivial.

Plus la période jeûnée sera longue, plus le jeûne intermittent sera efficace.

Crédit photo : morocco-ecotravel

Comment tenir sans manger ??

Je sais que ce ne sera pas facile pour tout le monde. Lorsque vous avez des examens médicaux à faire, on vous demande souvent de ne pas manger et tout le monde y arrive n’est-ce pas ? 

De plus, lorsque le corps vous dit qu’il a faim, en fait ce n’est pas toujours le cas !! C’est bien souvent votre cerveau qui ayant imprimé qu’à une certaine heure on mange, vous rappelle la consigne que vous avez vous-même édifiée. Prendre une boisson, de l’eau de préférence ou une tisane peut apaiser votre estomac. Cela aidera votre corps à continuer son travail de repos sereinement, oubliant même qu’il avait peut-être réellement faim !

Maux de tête, on fait quoi ?

Si vous commencez à avoir mal à la tête, la bouche pâteuse c’est que votre corps à vraiment besoin de cette purge et qu’il commence un travail de détoxication de fond. Bravo, en voilà une bonne nouvelle, et ce qui est bien dans le jeûne intermittent, c’est que cela ne va pas durer trop longtemps puisque dans 4-5 heures seulement vous allez pouvoir vous faire plaisir.

Vous verrez qu’au bout de quelques temps de pratique les grognements de ventre cesseront complètement le matin et vous pourrez vous passer de nourriture sans difficulté. Exit aussi les maux de tête !

Le repas sera d’autant plus apprécié qu’il s’est fait attendre. Je vous conseille d’être bien en conscience pendant ce premier repas et les autres aussi d’ailleurs. Prendre le temps, un moment de calme pour profiter de l’instant et des aliments, véritable cadeau de la nature que vous vous offrez. Gratitude, joie et plaisir !

Pensez que vous avez gagné au moins une heure ce matin à ne pas prendre votre petit déjeuner, utilisez-là pour profiter pleinement de ce tout premier repas comme un rite de communion avec tout votre être.

On récapitule : quoi manger, quel repas ?

Essayez surtout de varier le déjeûner avec un ou des fruits, oeufs ou autres protéines, du pain et du beurre frais, un bout de fromage, des noix, un thé, un café. A 4 heures un milkshake de fruits frais ou un petit goûter et le soir un repas complet et convivial avec des proches ou seul en communion avec vous-même où tout est permis ! 🙂

Il ne s’agit pas de se goinfrer ni surtout de se restreindre mais de trouver le moyen de se réguler et de manger à sa faim en fonction de ce que son corps à besoin. Vous verrez que rapidement les envies de remplissage s’estompent. De plus le fait de tenir renforce votre volonté ! 

Retrouver son pouvoir et attendre un réel besoin du corps pour se nourrir. Quelle liberté retrouvée !

Précaution !!

Durant les phases de jeûne : Il faut boire suffisamment d’eau. Pour ma part, je bois avant de dormir et au lever de l’eau de source, ensuite je prends des infusions gingembre et ortie sont mes préférées, thé vert ou thé noir, … Pour respecter le jeûne, il faut éviter les jus de fruits, le lait, les boissons lacto-fermentées ou autres. Sinon vous n’aurez pas les avantages de ce qu’il est permis d’attendre !

Pour finir :

Prenez du temps pour visionner les différents reportages sur le sujet, la pratique du jeûne serait l’une des meilleures thérapies qui soient pour prévenir un très grand nombre de pathologies. Il devrait faire partie de nos habitudes !

Le jeûne intermittent s’adresse à tout le monde : aux jeunes comme aux vieux, aux personnes ayant des problèmes de santé mais aussi à celles et ceux qui veulent simplement se maintenir en forme, garder son énergie intacte ou réguler son poids.

Les bienfaits du jeûne intermittent sont multiples, on pourrait dire qu’il vise à purifier la globalité du corps et à améliorer l’ensemble de ses fonctions.

Voici une petite liste non exhaustive des effets du jeûne intermittent :

  • Régulation du poids et de la satiété,
  • Diminution des inflammations,
  • Réduction des risques de diabète,
  • Diminution des risques cardio-vasculaires,
  • Baisse de la mortalité,
  • Régulation du poids et réduction de l’obésité,
  • Amélioration des fonctions cognitives,
  • Ralentissement du vieillissement du cerveau,
  • Lutte contre le vieillissement cellulaire,
  • Eliminations des graisses excédentaires,
  • Effets positifs sur le taux de mauvais cholestérol dans la sang,
  • etc…

Ma conclusion sur le jeûne intermittent

Après plusieurs années à pratiquer le jeune d’une semaine, en groupe ou même seule et à avoir essayer le jeûne d’une journée par semaine, je trouve que que le jeûne intermittent offre une liberté et une accessibilité à une régulation naturelle sans stress important ou destructeur.

Je vous conseille d’adopter ce jeûne pendant quelques jours d’abord. Rien ne vaut sa propre expérience, on est là pour ça non ? Faire des expériences ! Et ce qui est bien c’est que chaque jour on peut tester quelque chose de nouveau. 🙂

En constatant les bienfaits qu’il vous apportera je suis certaine que la plupart d’entre vous l’adopterez sur le long terme.

En sachant qu’un écart ne sera jamais nuisible et ne fera jamais perdre les bénéfices déjà acquis.

Sachez toutefois que, plus la période de jeûne est longue, plus les bénéfices pour la santé seront importants. Et surtout, qu’il n’y a aucun risque pour la santé bien au contraire !

Crédit photo : morocco-ecotravel

Et si vous testiez le jeûne intermittent lors d’un stage au Maroc ?

Pour en savoir plus sur cette proposition, cliquez sur les liens de ce paragraphe.

Pour aller plus loin sur le jeûne :

A très bientôt,

Isabelle 😉

Oh, au fait ! 

Ne partez pas tout de suite, si vous avez aimé l’article partagez-le, likez-le ou laissez-moi un commentaire sur votre expérience concernant le jeûne intermittent ! C’est juste un peu plus bas sur cette page. 

Merci

Partager l'article :
  • 11
  •  
Catégories : Actualités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.