quelle motivation pour 2021 ?
Chambres d’hôtes KerLéon, souvenir d’une ancienne vie… en Bretagne

2021 est une énergie particulière. Le ressentez-vous ? Sentez-vous la motivation qu’elle engendre ?

Cela fait maintenant deux ans que j’ai quitté la Bretagne. Pendant la première année de travaux je n’ai pas vraiment profité de mon nouvel environnement. À vrai dire, à part remercier devant les paysages qui m’émerveillaient et m’ancraient dans cette nouvelle réalité, le nez dans le guidon je ne me suis pas vraiment rendu compte du virage que j’avais effectué.

Je vivais le rêve que j’avais toujours imaginé.

Je ne me rendais pas vraiment compte de l’impasse dans laquelle je m’étais engouffrée.

Motivation perdue…

Et puis, il y a eu les confinements. J’étais en gratitude de tout ce qui m’arrivait. C’était tout ce que j’avais toujours voulu, chéri, désiré mais une question revenait inlassablement : Que faire maintenant ?

J’étais allée au bout de mes désirs, j’avais réalisé tout ce qui était cher à mes yeux. Comment comprendre qu’arrivée à cette finalité, il me fallait retrouver une motivation ?

Je me rendais compte que je m’étais construite sur un combat. Il me semblait que je l’avais gagné. Je me retrouvais désormais sans but. Je me levais le matin sans vraiment avoir de raison et tout ceci devenait presque sans saveur pour moi.

Bien sur, il y a la famille, le travail pour manger, la maison de rêve, dans la région de rêve, mais sans idéal, sans lutte, avais-je vraiment une bonne raison de vivre ?

Comment retrouver l’inspiration ?

L’année 2020 a été pour moi un gros questionnement existentiel : Quelle que soit la raison de nos actes, agissons-nous vraiment pour nous et uniquement pour nous ?

Être consciente de ce qui me fait avancer est primordial pour mon évolution. J’ai toujours voulu être juste avec moi-même, aller à la rencontre de qui j’étais au plus profond de moi. Mais il était tant de lâcher les combats inutiles.

Les regarder en face et les laisser derrière soi a été libérateur.

J’ai compris comment mon enfance qui m’avait semblée si injuste et destructrice avait seulement été une enfance normale. Ma sensibilité un peu trop vive a troublé mes perceptions et m’a transformée en victime. Victime d’une maman qui avait peur pour moi et qui voulait pourtant le meilleur pour sa fille. Elle m’interdisait de faire ce qui me faisait profondément vibrer car elle craignait pour moi un avenir hasardeux.

J’ai fait d’elle mon ennemi. Je me suis construite autour de cette fausse croyance. J’aurais pu avoir une scolarité normale. J’étais née dans une famille qui m’aurait permis de faire de hautes études seulement j’ai tout gâché. Je me suis enfoncée dans une guerre sans fin et le pire, c’est que j’ai cru que je l’avais gagnée !

Gagné quoi ? Des années de galères oui, des petits copains compliqués oui, des incompréhensions quotidiennes oui oui et encore oui.

Alors oui, j’ai gagné par ma volonté. J’ai effectivement réussi à faire ce que redoutait ma mère. Malheureusement devant cette victoire, j’étais dans une impasse. Mon combat était certes gagné, d’autant que ma maman a finalement accepté ma différence et en était fière !!!

Constat difficile à avaler !

Je ne me rendais pas compte que je continuais à me battre contre moi-même. J’avais tout ce que je désirais mais mon combat était basé sur une erreur de jugement. Je n’étais pas une enfant maltraitée. C’était moi qui m’était mise dans cette posture d’enfant victime.

Prenant conscience de cette erreur qui m’avait fait avancer jusqu’alors, j’étais un peu perdue. Je ne voyais pas comment continuer mon chemin. Retrouver une motivation a été le challenge de ce début d’année 2021.

Une fois les constats posés, une fois les erreurs énoncées et regardées en face, j’ai pu alors me remettre à avancer.

2021 est un renouveau car aujourd’hui je n’avance plus par opposition à ma maman, à cette autorité qui m’accablait et que je n’avais pas compris enfant. 

Motivation retrouvée.

Aujourd’hui, j’avance car je suis Isabelle Barrandon, j’ai choisi d’être artiste et je l’assume. Je n’agis plus par opposition mais par choix. Je comprends qu’à chaque instant nous avons la possibilité et le pouvoir de rectifier notre vision, notre position, notre idéal. Nous avons le devoir de changer de lunettes si celles-ci troublent notre vision et la déforme.

Certains retournent leur veste, changent de position, de combat. Peu importe, le principal est d’être en accord avec qui nous sommes réellement, profondément, ici et maintenant dans l’instant présent.

Depuis quelques jours je me suis remise à travailler, vraiment. J’ai fait quelques jeux de runes, plusieurs sculptures… Je sais que le désir de peindre reviendra. Il me faut sans doute bien digérer ce nouveau paradigme. 

Travailler la terre m’aide à ancrer cette nouvelle réalité. Modeler l’argile me permet de m’enraciner dans ma nouvelle façon d’appréhender ma vie d’artiste.

Merci de m’avoir lue jusqu’au bout. 😉

Isabelle


** **

Oh, au fait ! 

Ne partez pas tout de suite, si vous avez aimé l’article partagez-le, likez-le ou laissez-moi un commentaire ! C’est juste un peu plus bas sur cette page. 

Merci

Partager l'article :
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Catégories : Actualités

10 commentaires

Elodie (immersion) · 27 février 2021 à 13:38

Bravo Isa je suis très contente de voir que tu t’es réapproprié ta vie. Tu écris très bien d’ailleurs ! J’ai une copine artiste peintre qui es actuellement en manque d’inspiration, d’envies… ça l’a perturbé un petit moment mais elle aussi s’est mise à autre chose et elle s’éclate ! Lâcher la résistance et autre chose se met en place
Gros bisous

    Isabelle Barrandon · 27 février 2021 à 16:24

    Merci pour ton retour
    Gros bisous

Camille · 26 février 2021 à 18:55

Merci pour ton témoignage empli d’une sincérité qui me touche.
Cette prise de conscience ouvre des portes vers un nouveau possible.

    Isabelle Barrandon · 27 février 2021 à 10:18

    Oui en fait j’ai compris qu’à chaque instant nous avons la possibilité de récupérer des clés. Lorsque une porte nous mène dans une impasse, c’est le moment de chercher d’autres clés pour ouvrir d’autres portes !
    Merci de ton retour Camille.

Solène Biron · 26 février 2021 à 14:21

Magnifique ton article…des mots tellement juste pour exprimer un parcours de VIE….Merci Isabelle

    Isabelle Barrandon · 26 février 2021 à 16:45

    😉

Perrot annick · 26 février 2021 à 11:29

Bonjour isabelle. C’est toujours un plaisir de te lire. Cela me permets également une autre vision, la tienne, et d’y puiser quelques indices.
Belle vie à toi
Annick

    Isabelle Barrandon · 26 février 2021 à 12:43

    Merci pour ton retour et je suis ravie si cela peut te faire avancer par ricochet ! 😉

Christine · 25 février 2021 à 22:38

Bravo pour cette immense prise de conscience ! Et pour ce qu’elle permet maintenant.
Je te souhaite une belle et prolifique vie d’artiste, j’adore le style de tes sculptures

    Isabelle Barrandon · 26 février 2021 à 09:50

    Merci pout ton retour 🙂

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.