Premières lueurs du jour

J’espère que vous allez bien. L’été est fini depuis quelques semaines. Voilà bientôt 2 mois que je n’ai pas publié d’article sur mon blog !

J’étais tiraillée par tellement de choses à dire et celle aussi de savoir tenir sa langue.

Ce n’est pas toujours bon d’être cash comme je le suis souvent. C’est bien de savoir garder des secrets surtout s’ils peuvent encore nous échapper.

Un concours de circonstance, une rencontre, un aléa malchanceux, un accident, une nouvelle voie qui s’ouvre, un changement de cap, … et tout est remis en question !

J’ai pris le parti de croire que c’est toujours pour mon bien. Que chaque instant que je savoure est un cadeau. Parfois, je le conçois le cadeau est difficile à accepter. C’est seulement avec le temps qui passe que l’on se dit qu’heureusement qu’il en soit ainsi !!

 

 

Le soleil va bientôt apparaître

Changements… une réalisation à venir… 

Pour celles et ceux qui me connaissent, cela fait bien longtemps que j’en parle. Mon désir le plus profond est de quitter les Côtes d’Armor.

Loin de moi de ne pas aimer cette côte sauvage où la mer est encore limpide. Endroit magique qui cache une multitude de criques sauvages. Le lieu exceptionnel permet de se baigner en toute liberté comme si ce coin de paradis n’était qu’à celui qui ose le fouler.

Avec bonheur et beaucoup de gratitude, j’ai partagé mes coins secrets avec celles et ceux qui venaient s’aventurer par là.

 

Mes fondations

Enfant, mes étés étaient partagés !

Le Finistère et ses mystères

Une année, je les passais en compagnie de ma grand-mère maternelle dans le bourg de Rumengol, au fin fond du Finistère… Entre la forêt du Cranou, réputée et fréquentée par de nombreux druides et les monts d’Arrhées, endroit mystérieux habité de fées et peut être même de sorcières !

Je me souviens des ballades dans les bois, des longues soirées crêpes au coin du feu, des cache-caches dans le champ de la vierge ou derrière l’église de notre Dame de Rumengol. Cette patronne catholique et première vierge couronnée de Bretagne était célébrée entre autre à chaque 15 août.

Ces matins-là, je me réveillais les yeux écarquillés par tous les trésors qu’avaient déballés tous les forains qui s’étaient installés juste devant la maison et partout dans le bourg. Le calme habituel du bourg s’était envolé.

Que de souvenirs de médailles, de bagues et autres breloques achetées, de bonbons engloutis, les cantiques se déversaient de l’église de notre Dame de Rumengol jusqu’à la chapelle de la vierge de tous remèdes. Des grands-mères étaient assises sur leur mini tabouret et des gens en coiffes et chapeaux ronds marchaient au son des binious et des bombardes !

Je ne suis pourtant pas si veille !!! 😉

 

Le jour promet d’être radieux

Le midi de la France si attirant

L’année suivante, je le partageais avec mes parents chez ma grand-mère paternelle, dans l’arrière pays niçois. Sur le balcon, Nicolas, son ami chantait du Tino Rossi avec son accent méditerranéen et son teint buriné. Il incarnait la douceur de vivre et la nonchalance des pays méridionaux.

Au milieu de la garrigue, j’adorais sentir cette chaleur étouffante des étés trop chauds. Lors des ballades dans les petits villages des hauts de Provence, nous allions nous abreuver à la fraicheur des fontaines. Les sens accaparés par les odeurs des plantes aromatiques.

La plupart d’entre nous avons bien souvent dans notre cuisine dans un petit flacon de verre nous rappelant le pays des cigales. Là-bas, le romarin, le thym, la sarriette, le basilic, l’origan, la marjolaine et j’en oublie certainement, poussent au grès des chemins et nous enivrent d’histoires aux accents chantants.

 

Ne pas avoir peur des changements

 

Cela fera bientôt 23 ans que je suis bercée par les embruns du cap Fréhel.

Voilà qu’une page se tourne. J’ai l’opportunité de continuer mon chemin… ailleurs ?!?

Il me faut suivre mon instinct ! Toujours se recentrer pour ne pas se perdre, aller encore et toujours plus vers ce qui fait vibrer au plus profond.

Pour ma part, c’est la création. Il me manque aussi les odeurs du midi de la France, et la chaleur de la garrigue, et les fruits bien mûrs à croquer tout l’été, et… 

 

 

Le soleil se lève pour un jour… nouveau !?!

Des changements pour une galerie

Avoir une galerie a toujours été un rêve, aussi. Et si je le réalisais enfin, là-bas ?

Et si je m’installais dans cette région où les odeurs sont fortes et tenaces car le soleil n’hésite pas à se donner sans modération.

Je me souviens des visites dans les distilleries, les savonneries, et les caves. Je n’oublierai jamais le goût si prononcé de l’huile d’olives qui, suivant la maturité des fruits, développe des parfums si différents.

 

Ma décision est prise

 

C’est décidé, c’est en Provence que je souhaite m’aventurer pour continuer ce beau chemin tellement bienveillant car j’ai appris à l’être avec moi-même.

Quand la baguette magique agit ! C’est comme dans un rêve.

On note ses critères et l’univers nous répond.

J’aurais pu sans doute en rajouter un peu. Je crois que c’est un peu le défaut de la plupart d’entre nous … On se limite !

Je préfère me dire que je choisis juste l’essentiel et que j’ai à coeur d’en laisser un peu pour les autres !!! 😉

A très bientôt,

Isabelle

 

 

 

 

Oh, au fait !
Ne partez pas tout de suite, si vous avez aimé l’article partagez-le, likez-le ou laissez-moi un commentaire. Juste un peu plus bas sur cette page ! 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 26
  •  
  •  

6 commentaires

Olga · 28 octobre 2018 à 18:05

Bonsoir Isabelle,
Ecoutez votre coeur à nouveau et la vie fera le reste?
Au plaisir de vous rencontrer quelque part en Provence si la vie le veut bien….

    Isabelle Barrandon · 30 octobre 2018 à 15:33

    Oui avec plaisir Olga !

Martine Limousin · 27 octobre 2018 à 20:29

Je n’ai jamais pu concrétiser un séjour chez vous,…Organiserez vous une formule similaire dans ce sud…et si oui dans quel endroit..si ce n’est pas prématuré de le savoir. ..
Mes voeux vous accompagnent dans cette aventure,
Bien cordialement,
Martine

    Isabelle Barrandon · 28 octobre 2018 à 11:15

    Merci pour votre commentaire ! C’est certain je quitte la Bretagne et j’ai choisi la Provence. Mais où ? Il me faut faire le bon choix. Des stages dans le sud, probablement… je vous souhaite un bon dimanche. Isabelle

fanch et catherine · 27 octobre 2018 à 11:23

plein de bonheur pour toi en Provence et qui sait on se rencontrera peut-être un jour dans ta galerie.

    Isabelle Barrandon · 28 octobre 2018 à 11:16

    Oh oui j’aimerai bien vous revoir ! Merci beaucoup pour vos voeux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.