Merci est un mot magique.
Les actions et les épreuves sont là pour nous faire avancer.
La méditation et la recherche intérieure nous aide à nous connaître tel que nous sommes réellement. 

Avec la confiance, le lâcher prise et le détachement, naviguer dans la vie devient facile. Surtout si nous n’oublions pas de remercier pour tous les cadeaux que la vie nous offre chaque jour.

Merci est le mot magique et l’oublier serait une erreur…

Merci
la mosaïque enfin finie !

Le 9 décembre 2018 à 10h du matin, j’avais rendez-vous à Vaugines pour visiter ma nouvelle maison. Je me souviens de ce jour pluvieux et glacial et de la nuit particulièrement éprouvante que j’avais passée la veille. 

Outre la fièvre qui m’accompagnait depuis plusieurs jours, la chambre que j’avais réservée à Pertuis était pour le moins inconfortable. Après des déconvenues avec une agence immobilière du Var, et malgré mes critères revus à la baisse et un périmètre de recherche augmenté, une seule maison me restait à visiter sur les 4 sélectionnées. Etonnamment, elle correspondait à tous les points énoncés sur la liste que j’avais scrupuleusement noté sur une feuille.

Un déjeuner charmant et… surprenant !

Sarah, la propriétaire m’invita après la visite à déjeuner à la pizzeria du village. A la fin du repas j’avais signé une promesse d’achat ! La maison malgré son piteux état et tous les travaux à réaliser correspondait à ma demande en tout point. J’avais toutefois renoncé à la galerie et je ne pensais pas accueillir à nouveau des stagiaires à l’avenir. La petite maison adossée à la falaise m’irait très bien transformé en atelier.

J’avais toutefois un peu peur pour les travaux. Mais, égoïstement j’avais vu qu’au dernier étage il y avait une vue imprenable sur la sainte Victoire. C’était un de mes souhait et je me voyais bien faire mon nid au dernier étage de la bâtisse. Le jardin certes était petit mais le dernier était tellement grand et ma demande le stipulait bien : un petit jardin !

Il est bon parfois de ne pas trop réfléchir.

J’ai revisité le bien une seconde fois pour revoir cette vue. M’imprégner de cette maison et de ses possibilités, voir une seconde fois ce petit jardin complètement envahi et cette autre petite maison à flan de Luberon.

Et surtout, une fois le ventre plein, voir si je ne m’étais pas finalement trompée. La décision du matin avait été pour le moins hâtive et peut-être que déjà, j’aurais eu quelques remords d’avoir précipité la signature.

Ma maison du Cap Fréhel étant vendue, je devais la quitter dans les trois mois à venir. Ma situation familiale ne me permettait pas de profiter de cet intermède pour voyager. Seule j’aurais peut-être été m’installer dans un autre pays ou un département d’outremer ! J’y pensais sérieusement.

Je n’avais pas le couteau sous la gorge mais c’était mon souhait de trouver une solution rapidement et cette maison répondait à cet appel.

Avoir confiance en la vie.

Alors on peut le dire, je n’ai pas perdu de temps ! Etait-ce une erreur ? Je ne crois pas. Je suis certaine aujourd’hui que ce ne l’était pas.

En mai 2019, je campais dans la poussière. En juin, je trouvais un jeune entrepreneur qui jongla pour trouver du temps pour commencer rapidement les travaux. En octobre-novembre j’avais du chauffage et une cuisine, … enfin !

Début 2020, après avoir rénové l’habitation, ce fut au tour de l’atelier et début juillet je recommençais mon activité de stages artistiques. Car finalement l’atelier nous fit le beau cadeau de posséder une grotte et donc la possibilité de refaire cette activité qui me tient à coeur…

Cela fait 3 mois que j’ai repris mon travail et j’ai l’impression que cela fait une éternité tellement ces trois derniers mois ont été riches. J’ai mis en place des cours de modelage à l’année, il me semble que ce lieu si paisible doit être partagé. Les choses avancent bien. J’ai fait et je fais de belles rencontres et aussi des découvertes sur la nature environnante.

Différent…

Le Cap Fréhel était déjà un lieu d’exception et je vois qu’ici aussi la nature nous montre que le paradis est bien ici sur terre. L’avons-nous oublier ? J’ai une chance inouïe et le pire, c’est que plus je le dis et plus j’en ai ! J’ai une chance inouïe. Cela parait incroyable et pourtant c’est vrai.

Vous devriez essayer ! Il faut en être convaincu bien sur mais si vous regarder autour de vous il y a forcément plein de belles choses qui vous entourent et si ce n’est pas le cas faites en sortes que cela change ! C’est le moment.

Certain à me lire vont peut être se désabonner de mon blog et je peux comprendre que cela choque quelques personnes. Pourtant c’est à la portée de tous, j’en suis profondément convaincue.

La clé est là. Remercier, et remercier encore des cadeaux que l’existence nous offre. Et même si parfois les choses ne vont pas comme on aimerait, cultiver le détachement et continuer de remercier. Oui c’est la clé !

Petit, c’était le mot magique et maintenant ?

La confiance s’acquiert dans les actions menées jusqu’au bout. Le lâcher prise est facilité par la méditation. Le détachement a été pour moi le plus difficile a obtenir et je ne crois pas l’avoir complètement dompté ! Mais lorsqu’il s’immisce dans notre vie les souffrances de l’égo prennent moins d’ampleur. L’esprit peut se consacrer plus sereinement à ses projets et ses aspirations.

La prochaine idée que je souhaite mettre en oeuvre est de finir la petite pièce à l’étage de mon atelier pour y créer une salle de méditation. Un lieu chaleureux que je souhaite partager lors des stages mais aussi avec celles et ceux de mon village qui le souhaiteraient. Gracieusement.

Mais pour l’heure la mission de cet hiver est de continuer à aménager le jardin. L’envahissante glycine qui avait pris le jardin en otage est encore loin d’être anéantie c’est dire si elle était vivace !

Merci de me lire.

Merci de votre confiance.

Merci pour vos belles énergies qui enrichissent ma vie.

Merci pour vos partages.

Merci d’être là.

** **

Oh, au fait ! 

Ne partez pas tout de suite, si vous avez aimé l’article partagez-le, likez-le ou laissez-moi un commentaire ! C’est juste un peu plus bas sur cette page. 

Merci

Isabelle

Partager l'article :
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Catégories : Actualités

5 commentaires

Jean-Marc · 7 octobre 2020 à 15:23

La persévérance est en toi !
Tu as transformé cette maison comme tu transformes l’argile en oeuvre d’art vivante et vibrante.
Tu es vivante et vibrante !

    Isabelle Barrandon · 7 octobre 2020 à 21:09

    Merci Jean-Marc, je suis touchée. Je t’appelle demain !

catherine Le Guevel · 7 octobre 2020 à 09:43

Bravo et MERCI

Lecointre Valérie · 5 octobre 2020 à 18:05

Bravo!!!!! Bravo!!!! Bravo Isabelle pour ce beau partage d’expérience, ton courage et ta ténacité.
Et MERCI Merci pour ton énergie positive partagée.
Valérie

    Isabelle Barrandon · 5 octobre 2020 à 20:11

    Merci Valérie. Super heureuse de te lire ! J’espère que tout va bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.