Sun in an empty room, Hopper 1963

Soucieuse de vous accompagner au mieux, mon esprit bouillonne.

La création de mon nouveau blog sur le partage autour de la création me booste et m’incite à me dépasser. Dans cette dynamique d’évolution tout s’accélère et bouge, et j’adore ça. Si vous n’avez pas encore été voir de quoi il s’agit vous pouvez cliquer ICI.

Jusqu’à maintenant, durant mes stages de peinture, je souhaitais que l’exercice de la nature morte soit une priorité. Je reste persuadée que cette pratique est excellente pour appréhender les volumes, les ombres et les lumières mais aussi la couleur et la composition bien sur.

De plus, pour un même sujet traité, il est toujours riche pour les uns, comme pour les autres, de voir les différents traitements et prise de position adoptés par rapport au sujet proposé.

Sans se comparer, voir les différences d’étude, découvrir les points de vue pris par chacun pour s’emparer du sujet me fascine et je suis certaine qu’il est enrichissant pour tous les participants.

Je reviendrai surement à cet exercice plus tard, mais cette année, j’ai envie de changement !

Voici ce que je propose aux prochains stagiaires qui viendront passer les 4 jours avec moi, durant ce stage de peinture.

Le sujet sera libre, il vous faudra trouver une photo prise par vous-même ou glanée dans une jolie revue. Ce peut être une revue de voyage, de nature, d’architecture, … Vous pouvez choisir des personnages, des animaux, des maisons… Bref vous avez la totale liberté de choix du sujet.

Mais il faudra qu’il y ait un élément majeur dans cette sélection. Je souhaite que la lumière soit le personnage principal de votre tableau.

Pour vous aider, j’ai sélectionné quelques tableaux du travail d’Edward Hopper. Il devrait être une belle source d’inspiration pour cet exercice.

A vos pinceaux !

Merci de partager cet article.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *