L'après dé-confinement
Pour après le confinement…

Comment l’avez-vous vécu ce confinement ?
Sûrement que certaines choses ont dû changé pour vous.
Des perceptions nouvelles sont-elles apparues ?
Une compréhension sur votre approche de la vie s’est peut-être affinée. Probablement, comme pour beaucoup, la peur vous a paralysé et vous paralyse encore. C’est une émotion tellement difficile à combattre.
Et, faut-il vraiment la combattre ?
Après plus d’un mois passé, cette angoisse s’est-elle transformée en quelque chose de meilleur ?

Confinement ???

Pour ma part, c’est certain ma vie ne sera plus du tout comme avant. Et pourtant, rien ne semble avoir bougé.

J’ai la chance d’avoir eu des entrepreneurs qui sont quand même venus travailler. Ils ont réussi à se fournir en matériaux, et le garage s’est transformé en déchèterie jusqu’à ce que celle de mon village réouvre ses portes. Mon atelier se ravit des dernières finitions. Et pour moi, cet un arrêt bienfaiteur me permet de fignoler ce lieu de la meilleure façon qui soit.

Un voisin réalisant son rêve comme moi de venir vivre dans le Sud de la France se disait quelques jours avant le confinement : « Oh si on pouvait être une centaine d’années en arrière et ne plus entendre les avions ! Ce serait le paradis. » 3 jours après… plus aucun avion dans le ciel, et quelques semaines plus tard un rorqual a été aperçu dans les calanques de Cassis !

Le rêve qui devient réalité…

Que comprendre de ce confinement ?

Trop d’incohérence sur la gestion mondiale de la santé me fait craindre que tout ceci est une pure manipulation de ceux qui ne vivent que pour le pouvoir et l’argent. 

Je sais aussi, trop bien d’ailleurs, que lorsque l’on a peur il est difficile d’avancer et même de réfléchir sereinement, de façon posée.

Souvent, j’ai peur d’être arrogante vis à vis de toutes celles et ceux qui croient au bien fondé de ce confinement. Je suis la première pourtant a en trouver la conséquence formidable pour la planète.

Et je tiens à le dire : je ne nie en aucun cas l’existence de ce virus.

Serait-on tous malade ?

Les virus, n’est-ce pas un peu comme les mouches sur les merdes ou les cadavres ? Tout le monde a bien remarqué lors d’une ballade en forêt qu’il n’y a pas forcément de mouche sur notre chemin. Mais il suffit qu’il y ait un crottin de cheval bien frais posé sur le sol ou un cadavre pour qu’il y ait une nuée de mouches dessus !

Il me semble que les virus ne se développent pas par hasard et même s’il a été créé par l’homme dans des laboratoires. Il est nécessaire que le terrain soit favorable.

Non, ce ne sont pas les mouches qui attirent le crottin !?!!!

Toucher aux limites de nos esprits.

Je pense que chacun devrait prendre la responsabilité de sa santé en main. Pour ma part, je ne veux pas qu’on me dise comment agir. Attentive à ma vie, à ma santé, je ne souhaite pas être infantilisée. Quand nos médecins feront-ils enfin de la prévention plutôt que de dissimuler, de camoufler le mal ?

J’ai comme la sensation d’être un peu comme dans Matrix, d’avoir pris la mauvaise pilule mais je vois bien que je ne suis pas la seule heureusement.

Alors que faire de toutes ces interrogations ?

Tous les jours, je me demande pourquoi au fond de moi il y a cette voix qui me dit que tout ceci n’a pas de sens… et pourtant, si je regarde la nature, le ciel tout me semble à sa place, bien vivant et encore plus qu’avant…

Le confinement, un sens ?

D’un autre coté, pour me donner raison chaque jour qui passe m’apporte des preuves soit par le biais des lanceurs d’alertes, soit par des témoignages de gens ordinaires ne comprenant pas eux aussi la situation, que mon appel intérieur, ce ressenti profond n’est sans doute pas une hallucination !

Que dire aussi de toutes les pétitions signées par un très grand nombre et surtout des réponses de nos dirigeants. L’impuissance de ces actions m’afflige au plus haut point.

le confinement et après ?

Alors qu’en est-il réellement ?
Que faire ?
Agir ?
Comment agir ?
Comment se comporter ?
Doit-on agir ?
Méditer peut-être ?


Libre à l’intérieur…

On dit que la liberté vient de l’intérieur.

Je connais le pouvoir de la pensée même si je ne pense pas la maitriser loin de là, je me rends compte que mes pensées agissent sur ma vie de tous les jours. Je sais qu’elle est puissante. Sans doute que la réponse naîtra de nos pensées.

On a bien vu si on regarde en arrière, si on veut bien se pencher uniquement sur cette décennie, que se battre physiquement ne donnent pas de résultat satisfaisant (cf. la stratégie du choc Naomie Klein https://www.youtube.com/watch?v=Mm8PZFz9T-E).

Je pense notamment au courage de tous ceux qui ont combattu pour les libertés que nous avons acquises, pour une vie plus juste pour tous, tous ceux qui sont morts… pour nous ! Cela fait des années, des siècles que l’homme se bat pour des droits équitables et égaux. Le résultat, si on regarde le monde dans sa globalité, est plus que désastreux. Il n’a jamais été aussi meurtrier et avec autant de différences entre les niveaux de richesse. Prostitution, pédophilie, esclavagisme, … tout ça est à vomir.

Tous meilleurs grâce au confinement…

Mais il y a aussi l’autre côté. Le revers de la pièce forcément et je ressens la sagesse chez beaucoup. Je côtoie énormément de monde qui pensent à un monde meilleur et qui agissent en ce sens et dont les pensées sont nobles et humaines. Une envie de croire en ce monde merveilleux où chacun trouvera sa place, enfin.

Pour cela, il faut sans doute que chacun est confiance en soi, d’abord.

Ce confinement m’a montré comment au fond de moi j’avais cette insolence de croire que j’avais raison.

Il m’a révélé que le combat que je sens en moi est loin d’avoir été inutile, et doit être transcendé. Qu’une autre façon de procéder est sans aucun doute nécessaire pour trouver la paix, et que c’est d’abord en moi que je dois le trouver.

Trouver la réponse à l’intérieur.

Oui, méditer, et ressentir la paix, respirer la liberté au plus profond de mes cellules pour qu’elle se répande et se transmette. C’est sans doute je veux le croire, un moyen d’action qui pourrait être bien plus efficace finalement que le combat.

Avoir le courage d’affirmer ce qui est juste pour soi sans faire de concession tout en étant respectueux de l’autre. Méditer et affirmer uniquement par le fait d’Être.

Agir dans une autre dimension. Oeuvrer à l’intérieur de soi pour rejoindre l’étendue de la pensée collective. N’est-on pas comme chaque chose reliée à la source ?

Alors oui, de ce confinement ressort en moi d’une façon violente, à nouveau, un sentiment de peur.

Le confinement va-t-il nous montrer la voie ?

Avant, j’avais peur de manquer. À force de travail sur moi, je réalise qu’aujourd’hui il ne me manque rien et que cette peur s’est évanouie.

A présent, c’est l’angoisse d’être privée de liberté qui s’empare de mes pensées.

Alors j’essaye de l’apprivoiser cette peur, de l’accepter comme une émotion qui me construit et qui me montre qui je suis.

C’est en atténuant peu à peu nos ombres que nous laissons entrer la lumière.

Et je sais aussi que la lumière gagnera. Il suffit d’une bougie pour éclairer une pièce et une fois la porte ouverte, c’est la lumière qui entre et occupe l’espace et en aucun cas le contraire !

Je serai ravie de vous recevoir bientôt dans mon atelier.

Le petit cadeau de ce confinement, c’est qu’il y une pièce indispensable que je me tarde d’aménager pour pratiquer ensemble à l’envie des méditations collectives. Je me réjouis de ces futurs partages…

Prenez bien soin de vous, on se retrouve bientôt.

Isabelle

***

Oh, au fait ! 

Ne partez pas tout de suite, si vous avez aimé l’article partagez-le, likez-le ou laissez-moi un commentaire ! C’est juste un peu plus bas sur cette page. 

Merci

***

Partager l'article :
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  • 19
  • 19
  •  

16 commentaires

Michelle · 30 mai 2020 à 19:39

Bel article…qui me donne encore plus envie de venir..merci

    Isabelle Barrandon · 30 mai 2020 à 19:49

    Merci Michelle pour votre retour. Au plaisir de vous voir !

Nouveau Muriel · 30 mai 2020 à 19:13

Une bien belle prose Isabelle qui résonne tout particulièrement en moi qui habite depuis un an face à la belle nature…d Annecy où j ai le plaisir d être au près de mes enfants et d une petite fille fraîchement venue au monde. Je suis désormais peintre! et je pose mon esprit dans mon pot à pinceaux !
au plaisir ! et qui sait …..!
muriel

    Isabelle Barrandon · 30 mai 2020 à 19:48

    Que de bonnes nouvelles dans ce message. Je suis ravie pour toi et je comprends ce bonheur de nouveau né qui arrive ! Profites-en bien ! Et oui peut-être que ce sera moi qui passerait vers Annecy ! des bisous à toute la famille

Claudine · 11 mai 2020 à 19:52

Merci Isabelle pour les conseils de réparation au vinaigre. Il semble que cela tienne ! J’envisage ensuite un moulage en élastomère. Bonne suite à vous ! Méditation et modelage sont précieux dans ces temps particuliers. J’habite à Gargas, nous sommes voisines, et je sculpte le métal, et le bois…le “hasard” fait bien les choses. Au plaisir de se rencontrer peut-être un jour. Claudine

    Isabelle Barrandon · 11 mai 2020 à 20:46

    Bonsoir Claudine, je suis ravie de vous avoir aidée. J’espère à très bientôt si nous sommes voisines nous finirons bien par nous rencontrez ! Merci pour votre commentaire et belle soirée

Michelle · 11 mai 2020 à 10:01

Merci pour ce bel article
C’est le ressenti de beaucoup d’entre nous

    Isabelle Barrandon · 11 mai 2020 à 11:04

    Merci

Barrandon · 10 mai 2020 à 09:29

Coucou Isa,
Merci pour ce beau message. Je te rejoins complètement dans toutes ces idées. Je suis très contente de t’avoir lu.
Très beau dimanche à tous.
Bisous
Hélène

    Isabelle Barrandon · 10 mai 2020 à 13:08

    merci pour ton retour petit soeur. <3

      Mildred · 15 juin 2020 à 22:39

      cela m’a fait du bien d’entendre une personne dire ce que je pense mais qui ne peut pas l’exprimer dans son environnement.
      Juste avant le confinement j’ai fait du modelage. Je continuerai certainement. Tenez moi au courant de vos stages. J’ai commencé aussi la peinture a l’huile.
      Bonne continuation à vous.

        Isabelle Barrandon · 16 juin 2020 à 16:10

        Ce sera avec plaisir !
        Oui, c’est pas toujours facile de dire ce que l’on pense mais je crois que c’est important de le faire. Par contre, le revers c’est qu’on peut être rejeté parfois. C’est un risque à prendre et je comprends qu’on puisse ne pas oser. Belle journée et peut-être à bientôt alors !

ARNAUD · 9 mai 2020 à 11:24

Bonjour Isabelle , je suis très contente de vous lire , j’ai souvent pensé à vous durant cette période…
Le lien à la terre , j’ai aussi visualisé des formes une envie de créer inouïe ..
Mais dans mon appartement peu de place , pas de terre.
Alors garder l’envie pour aller dans cet atelier qui se prépare.
Je me suis remise à la mosaïque avec ce que j’avais , puis fabriquer des masques , je me sens bien avec ça .
Tout comme vous je suis dans cette même réflexion.. j’apprécie ce calme , la pureté de la nature et quelque part je n’ai pas envie qu’elle se pollue!
La nature est notre alliée , sans elle qui sommes nous ! Nous habitant de la terre.
Ce temps reste bénéfique , précieux dans notre évolution de conscience .
Je garde ce doux rêve de vous retrouver dans cette magnifique Provence dans votre atelier tout neuf .vous y avez mis du cœur pour qu’il puisse nous accueillir.
Dans l’attente , patience ,confiance .✨

    Isabelle Barrandon · 9 mai 2020 à 12:25

    Merci pour votre doux message. Au plaisir des prochains partages en Provence je l’espère. <3

Andrée · 9 mai 2020 à 08:34

Je pense, malgré tout, que si j’ai la possibilité, la chance de réfléchir ,de penser aux différents problèmes, graves,qui se posent aujourd’hui….c’est que je ne suis pas confrontée aux difficultés de beaucoup qui survivent dans la rue, qui n’ont pas de quoi se payer à manger… et je me sens impuissante, inutile.. devant tant d’injustice

    Isabelle Barrandon · 9 mai 2020 à 09:12

    Merci pour votre retour.
    Je pense que ces personnes dans la rue sont loin d’être aveugles et c’est honteux de penser qu’il y a encore tant de pauvreté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.