Ganesh à Bangkok

Depuis 4 mois, les jours, les semaines se sont enchaînées et pas toujours de la façon la plus douce pour moi !

L’expérience m’a guidée pour recevoir les épreuves dans la joie et la confiance. Quitter une maison n’est pas si facile. Trouver une maison dans une région éloignée sans vraiment la connaitre et y implanter une galerie l’est tout autant ! 

Mon désir vous l’avez compris. C’est de vivre en Provence, et d’y avoir une galerie pour y travailler !

Avoir une galerie…

Après quelques séjours en Provence et beaucoup de recherches immobilières, j’ai fini par trouver un lieu qui me convenait. J’avais choisi le Var, région connue de mes étés d’enfance.

J’ai cherché le village assez touristique pour m’y implanter. Assez vivant pour y vivre. Avec la magie et le mystère nécessaire pour m’y plaire… J’ai déniché une maison qui semblait idéale pour me loger et y implanter l’espace d’échanges et de présentation de mon travail que je souhaitais profondément. Un petit village assez touristique pour assurer le passage nécessaire afin d’y travailler gentiment.

Après avoir fait une offre et visité le bien plusieurs fois notamment avec un architecte pour m’assurer de la faisabilité de mon projet. Une autre agence immobilière a fait surenchérir d’autres personnes intéressées par le bien sans m’en avertir. En l’espace d’une semaine le bien fut vendu sans que je n’en sache rien !!

Le rêve qui tombe à l’eau !!

J’ai été déçue vous vous en doutez bien et je me suis demandé si c’était vraiment dans cette direction qu’il fallait chercher. Que ce ne soit pas la bonne maison semblait bien clair.
Mais était-ce le bon endroit ?
Et si avoir une galerie n’était pas vraiment le but ultime et indispensable pour mon avenir ?

Pourquoi juste me loger ne pourrait pas être ma priorité et uniquement ? Je voulais le Sud de la France. Cela faisait trop longtemps que j’avais ce désir dans la tête pour le balayer à la première déconvenue. Mais sans doute avais-je trop de critères et un budget sûrement pas à la hauteur de mes ambitions.

Si il y a maladie, il y a guérison.

La fatigue et les peurs finirent par survenir. Tout ceci finissait par me déstabiliser. Et puis la maladie s’est installée, évidemment !

Mon corps, tampon de tous ces vas-et-viens accueillait tant bien que mal toutes ces émotions. Et finalement il a du accepter la maladie. S’en suivi une grande fatigue qui semble s’éloigner aujourd’hui. 

Ce qui est étonnant dans cet épisode de ma vie, c’est que, au fur et à mesure que, finalement, j’ai opté pour le rétrécissement du chemin vers un but plus épuré. Plus je simplifiais mes demandes plus synchrones à mon désir premier : aller dans le sud de la France.

Etrangement, cette nouvelle route, que je pensais plus sobre, ne voulant garder que l’essentiel, m’offrit finalement des possibilités multiples et illimitées !!

Malgré la fébrilité, j’ai rempli les cartons ! Le déménagement tant espéré était à vivre là maintenant. La force n’était pas au rendez-vous et pourtant. J’ai vécu chaque jour avec confiance. Persuadée que tout se ferait de toutes les façons en temps et en heure.

Dernier jour à Ker Léon

Avais-je d’autres choix puisque ma maison était enfin vendue ?

La guérison m’a apportée de la légèreté et une confiance encore plus grande en la vie.

Elle m’a permis de poser mes pas sur un chemin que je ne semble plus choisir aujourd’hui mais qui s’impose à moi.

Jusqu’au dernier jour, j’ai pris conscience de la grande habilité de la vie à tout régler au millimètre jusqu’à la météo qui fut clémente lorsque ce fut nécessaire.

Toutes ses synchronicités me firent presque peur comme si finalement nous ne décidions finalement de rien !

Transit dans le Finistère…

Fontaine forêt du Cranou

Pendant quelques semaines, je suis en transit entre une maison de famille –véritable refuge bienveillant – et des stages pour pouvoir quand tout sera prêt donner plus encore.

Bien des fois je me suis demandée si j’étais sur le bon chemin. Aujourd’hui, tout se goupillant au millimètre je ne puis encore avoir de doute.

Et je prends plaisir à découvrir un à un les cadeaux que l’univers m’offre !

J’y retrouve mon énergie. L’envie d’entreprendre grandit de nouveau en moi. Tant de nouveautés que je dois accepter et mettre au point ! Tant de nouvelles choses à apprendre !

Comme le petit enfant, je suis tombée, encore une fois. Et de nouveau de la même façon que dans mes jeunes années à l’apprentissage de la marche, je me relève.


Une impression de renaissance ! Merci.

Peut-être est-ce cela la magie de l’instant présent !

Se recentrer sur l’essentiel et, sans attendre, accepter ce que l’univers à soigneusement concocté pour vous !

Fleurs de frangipanier

Oh oh, que la vie est merveilleuse. 😉 

Avoir une galerie bientôt ?

Aujourd’hui en route pour la Thaïlande, pour des vacances bien méritées, mon souhait est toujours de partager encore et encore. Communiquer le goût de cet état de grâce que chacun peut et devrait connaitre. Retrouver l’en-Vie de faire, de créer.

Friandises Thaïlandaises

J’ai hâte de vous rencontrer.
Je suis pressée de donner une à une les clés trouvées au gré de mes aventures. Mais je sais qu’il ne faut pas de précipitation.

Le temps du partage viendra de lui même et seulement si il est nécessaire.

Et alors, je serai prête !

Merci de m’avoir lue jusqu’au bout.

Oh, au fait !

Ne partez pas tout de suite, si vous avez aimé l’article partagez-le, likez-le ou laissez-moi un commentaire. C’est juste un peu plus bas sur cette page ! 😉

Merci.

Partager l'article :
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 67
  • 1
Catégories : Actualités

6 commentaires

nadège le meur · 25 février 2019 à 16:05

Bon courage ….J étais persuadée que l installation dans le Sud de la France était pour bientôt. C est que ca ne devait pas avoir lieu dans cet endroit. C est toujours se que je me dis lorsqu une chose ne se déroule pas comme prévu . Bonne route et beaux futurs projets .

Agnès · 22 février 2019 à 20:41

Votre maison nous apparaissait comme pour vous notre nouveau paradis et cela n a pu se faire mais j ai apprécié de vous rencontrer meme si je ne vous connais qu à travers Kerléon et vos écrits. Je regrette que vous n ayez pu acquérir le bien que vous souhaitiez mais je suis sure que vous trouverez celui qui fera votre bonheur et vous rendra la santé. Bon courage,belle vie et profitez de vos enfants, rien n’est meilleur dans la vie et à une autre fois.

Bardou Dominique · 22 février 2019 à 00:05

Je me posais pas mal de questions car pas de nouvelles… Coïncidence, Hier justement je cherchais si tu avais mis un signe… Triste d’apprendre que tu as été malade. Pense bien à toi. Do

Brigitte · 21 février 2019 à 23:43

Coucou Isabelle
J’espère que tu as retrouvé la santé et que ta maladie a disparu.
Beaucoup de choses à gérer…
Je suis triste pour toi que la maison de ton coup de cœur ait été vendue sans que tu n’aies pu te positionner sur cet achat.
C’est que ça ne devait pas se faire… Je suis certaine que tu trouveras ton havre de paix bientôt. Nous ne manquerons pas de te rendre visite à l’occasion.
En attendant, cajole bien ton baby. Bisous

marie · 21 février 2019 à 19:24

Vous êtes courageuse Isabelle et j’admire le fait de poursuivre votre chemin vers vos rêves, de vous relever quand vous tombez. Vous avez quitté un petit coin de paradis, je suis certaine que vous en trouverez un autre, aussi magique voire plus, il vous attend quelque part… pour vous accueillir et vous permettre de vous y épanouir.

Elizabeth · 21 février 2019 à 19:16

Je connais bien cette situation…mais je sais…que tu vas y arriver…
Belles vacances et à ton retour tout sera plus clair !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.